Tu as un site web, une boutique en ligne ou un blog, mais il ne se positionne pas ? Malgré tes efforts, il n’apparaît pas en première page de Google ? Pourtant, avec une bonne rédaction SEO, la performance de tes pages internet doit être boostée. Écrire des contenus optimisés pour le référencement naturel est une compétence complexe de la rédaction web. Dans ce guide complet, je te dévoile comment elle fonctionne pour véritablement booster ton webmarketing et que la Force soit avec toi !

Rédaction SEO : C’est quoi ?

La rédaction SEO est l’art d’écrire sur le web pour être bien référencé par les moteurs de recherche. Sa finalité première est donc d’augmenter la visibilité de tes pages dans les résultats de recherche organique de Google et compagnie (Bing, Qwant, Yahoo!, DuckDuckGo, Ecosia…) et ainsi d’augmenter ton trafic.

Néanmoins, l’écriture optimisée SEO ne vise pas uniquement à parler le langage des robots (spiders) des moteurs de recherche. Elle cherche aussi à charmer les internautes pour stimuler le trafic internet et, en retour, booster le référencement naturel d’une page. En effet, si Google se rend compte que personne ne lit tes contenus et que personne ne les partage, il va pénaliser d’autant ton positionnement dans les pages des moteurs de recherche, les SERP (Search Engine Result Page). C’est pourquoi, elle a pour but de séduire Google sans oublier les internautes.

Concrètement, la rédaction web SEO consiste à répondre aux besoins de tes cibles marketing et à un certain nombre de critères qui importent pour les robots qui crawlent (scannent) les contenus sur internet.

Le SEO n’est pas une science exacte qui demanderait l’application « bête et méchante » d’une liste exhaustive de points à checker. De ce fait, chaque rédacteur SEO et référenceur doit se forger sa propre conviction, comme le précise Olivier Andrieu, l’un des experts français les plus reconnus.

Pour parfaire ses pratiques SEO, il est utile de :

  • suivre les communications de la société de Mountain View
  • appliquer les recommandations des consultants SEO les plus sérieux
  • expérimenter des pratiques personnelles au moyen d’une approche itérative, de type « test and learn »

Outre cette complexité, la rédaction SEO est une discipline évolutive qui exige une formation permanente. Les algorithmes de Google et consorts évoluent en permanence, ce qui oblige à revoir sans cesse ses techniques de référencement naturel.

Que signifie SEO ?

L’acronyme SEO signifie Search Engine Optimization, autrement dit « optimisation pour les moteurs de recherche ». C’est une discipline du webmarketing qui cherche à améliorer le référencement naturel d’un contenu web avec différentes techniques et moyens. Elle vise à donner de la visibilité durablement dans les pages des SERP.

Le SEO est un ensemble de techniques qui cherchent à répondre aux algorithmes de Google et des autres moteurs de recherche. Google utiliserait quelque 200 signaux de pertinence, déclinés en 50 variations, alors que Bing emploie 1000 critères d’optimisation SEO.

Le positionnement d’une page internet dans leurs résultats de recherche repose sur ce que leurs robots ont « compris » de leur « lecture ». Il s’agit donc d’une compétence plus technique et mathématique qui doit être associée à la discipline plus littéraire de rédaction web. Il est possible de distinguer le SEO :

  • On-page : L’optimisation réalisée sur les pages du site web
  • Off-page : Celle qui est réalisée à l’extérieur du site, à travers, le plus souvent, l’obtention de backlinks

Le SEO s’oppose au référencement payant ou SEA (Search Engine Advertising), qui correspond à la création d’annonces publicitaires. Ce dernier permet de se positionner en haut des SERP rapidement et ponctuellement (le temps d’une campagne).

SERP de Google avec SEO & SEA

J’entends parfois des clients hésiter entre les deux stratégies. Mais le SEO et le SEA ne sont pas incompatibles, loin de là. Les deux techniques peuvent se compléter et être menées en parallèle : le premier cherchant un positionnement de long terme (mais avec des résultats plus longs à attendre) alors que le second vise un résultat rapide (mais fugace).

Les moteurs de recherche sont des robots qui fonctionnent avec des algorithmes extrêmement complexes. Ils crawlent (visitent) les pages internet pour les indexer (répertorier) en vue de les positionner dans leurs pages de résultats. La rédaction web SEO est la technique qui va attirer leur attention pour un meilleur classement.

Rédaction web VERSUS rédaction SEO

La rédaction web parle aux internautes uniquement, alors que la rédaction web SEO parle aux internautes ET aux spiders de Google et des autres moteurs de recherche. L’une comme l’autre repose sur des techniques rédactionnelles propres au web, mais l’écriture SEO intègre des composantes additionnelles.

La rédaction web se distingue de l’écriture print (papier) comme de l’écriture journalistique. Il s’agit d’une discipline spécifique qui vise principalement à s’adapter aux spécificités de la lecture sur un écran. Pour schématiser, écrire pour le web exige :

  • un vocabulaire simple et accessible au plus grand nombre
  • des phrases courtes, claires et directes
  • de petits paragraphes aérés
  • un texte bien structuré et introduit brièvement.

Mais dès lors qu’il devient SEO, le contenu web intègre des exigences plus nombreuses. Il renseigne diverses balises et développe une stratégie de mots-clés. Il cherche à communiquer avec un algorithme. Ce dernier ne comprend pas les métaphores, les jeux de mots, ni même l’humour (désolant, tu ne trouves pas ?).

Le mot-clé et surtout l’exploration du champ lexical sont des façons de parler aux robots de Google afin de leur indiquer le bon champ sémantique. Il est fondamental de correctement exploiter les synonymes et co-occurrences.

Par exemple, si ton texte intègre des mots comme abri, cabanon, stocker, outils, jardin… Google va comprendre qu’il est question d’abri de jardin. Si ta page web utilise des mots tels qu’abri, protéger, refuge, enterré, bunker… Google va comprendre que tu traites d’abri antiatomique.

Si tu t’amuses à créer un texte web bourré de métaphores marines (tirer des bords, hisser la grand-voile…) ou de référence à Star Wars pour donner du style à ton écrit qui traite d’un tout autre sujet, pense bien que Google risque alors de ne pas te comprendre.

De même, les introductions qui cherchent longuement à contextualiser le sujet avant de l’introduire ne sont pas très audibles des moteurs de recherche. Google a besoin de comprendre de quoi va parler la page dès les deux premières lignes.

Les robots de Google analysent tous les mots de ton contenu et les classent dans des thématiques. C’est pourquoi, il faut avoir une écriture dense qui traite du sujet sans aucune longueur, ni mot inutile.

Les différents types de contenus SEO et leur longueur

Il existe différents types de contenus web. Pour qu’ils puissent impacter le référencement naturel de ton site internet, le nombre de mots employés a son importance pour 2 raisons principales :

  • Les moteurs de recherche, comme Google, apprécient les longs contenus qu’ils jugent plus qualitatifs
  • Un texte plus long a plus de chance d’intégrer l’ensemble des mots-clés et leur champ sémantique

Ces dernières années, les longueurs minimum à atteindre ont beaucoup augmenté. Ce phénomène, semble-t-il durable, tient en partie à l’augmentation des exigences des moteurs de recherche envers la qualité des textes et à l’accroissement de la concurrence rendant l’accès aux meilleures positions dans les SERP de plus en plus difficile.

Concrètement, tu peux créer :

  • Une page web sur ton site internet : Elle doit faire un minimum de 300 mots pour son optimisation SEO.
  • Un article de blog : Un texte standard commence à 500 mots, mais, selon les mots-clés, pour être en tête de la page de résultat de Google, il faut parfois compter plus de 1500 mots.
  • Une fiche-produit pour un site e-commerce : Il faut compter un minimum de 300 mots pour une optimisation du référencement naturel
  • Un livre blanc (white paper) ou un e-book : Même si le plus souvent, il ne va pas être référencé, il peut pourtant influencer le SEO d’un site. Si si, Google sait lire le pdf ! Pour un impact sur le référencement naturel, la problématique ne tient pas tant à la longueur du contenu. L’enjeu d’un pdf concerne davantage le poids du fichier qui, s’il est trop important, peut mettre trop de temps à s’afficher et pénaliser tes performances.

Le Blog du Rédacteur a compilé plusieurs études réalisées pour déterminer la taille idéale d’une page web pour être bien positionnée. Il en ressort des longueurs variables entre 1000 et 2500 mots. À l’instar du blogueur américain Neil Patel, je crois que la longueur idéale varie selon le domaine d’activité. Dans le marketing digital où tu comprendras que la concurrence est rude, les longueurs minimales pour atteindre la pole position sont souvent supérieures à 2000 mots. En revanche, dans certains secteurs encore peu digitalisés, les exigences sont moindres. Il est alors possible d’atteindre la position zéro avec moins de 1000 mots.

Pour faire en sorte que ta rédaction web arrive en haut des SERP, regarde quelle est la longueur des premiers résultats sur ton mot-clé et cherche à rédiger davantage.

Pourquoi optimiser sa rédaction web ?

Tu l’as compris, la rédaction SEO est plus complexe que la rédaction web. De ce fait, elle demande plus de temps et coûte plus cher. Alors tu te demandes sans doute si elle est bien nécessaire. Voici les principaux bénéfices qu’elle est capable t’apporter à ton site internet et ton business.

Pourquoi optimiser la rédaction web ?

Booster le ROI de ton webmarketing

Il est vrai que tu n’es pas obligé d’optimiser tes contenus pour le SEO. Tu peux te contenter de publier des textes intéressants et pertinents. L’inconvénient est que, nécessairement, tu toucheras moins de monde.

C’est pourquoi l’idée selon laquelle l’écriture SEO est trop chère est fausse. En optimisant un texte, tu touches plus de monde et cibles mieux tes prospects (grâce à une stratégie de mots-clés réfléchie). Donc, tu génères davantage de prospects et en conséquence de clients. Ton chiffre d’affaires est alors en croissance plus importante générant plus de bénéfice. Pour résumer, la rédaction SEO est plus rentable que la rédaction web. Elle génère un meilleur ROI, Return On Investissement (pour retour sur investissement).

Sans optimisation SEO, tu risques donc, à l’inverse, de ne pas arriver à rentabiliser tes investissements sur le web. Si tu paies pour un site web mal référencé, il va être difficilement trouvé par tes clients cibles. En conséquence, ton site va intéresser peu d’internautes et te rapporter peu de clients. Il restera alors une simple dépense dans ta comptabilité, sans recette en face. Dommage, non ?

De plus, le référencement internet est une démarche relativement bon marché, comparé à d’autres stratégies de marketing numérique. Il est moins cher que les publicités Google Ads ou Facebook Ads, qui en plus n’ont d’efficacité que durant leur activation. Il est, par ailleurs, moins chronophage que le community management.

Le SEO prend, certes, de l’argent et du temps. Mais il accompagne et améliore bon nombre de stratégies digitales. Par exemple, avec une bonne rédaction SEO, tu boostes ton site internet qui enregistre alors de meilleures inscriptions à ton emailing list. De ce fait, ta stratégie d’emailing marketing est plus performante.

Parler le langage de Google, le n°1 des moteurs de recherche

L’optimisation SEO, c’est la façon de créer des contenus que les robots de Google et des autres moteurs de recherche comprennent. Un contenu SEO est juste une traduction d’une rédaction web pour Google. Or, être compris de la multinationale américaine est fondamental.

Comment fais-tu pour trouver une information sur le web ? Tu tapes ta requête dans la barre de recherche, non ? Et ensuite, tu cliques sur les premiers résultats, non ? Tu ne vas que rarement au-delà de la première page, non ? C’est ainsi que procède la majorité des internautes et qui justifie de se préoccuper de ta communication avec un (vulgaire) algorithme.

Si tu veux toucher les personnes qui constituent ta cible marketing, il te faut d’abord être approuvé par Google qui va indexer et positionner tes pages.

Pourquoi Google en particulier ? Parce que c’est le numéro 1 des moteurs de recherche, et de très loin. Il génère plus de 90 % du trafic des recherches en France. 80 000 requêtes y sont saisies à chaque seconde.

Améliorer ta visibilité dans les SERP des moteurs de recherche

En appliquant les règles du SEO, ta page web est référencée par Google. En optimisant ce référencement naturel, ta page va grimper dans les résultats de recherche jusqu’au haut de la première page, la très convoitée « position zéro ». Ce Graal ne s’obtient qu’avec un excellent travail SEO.

La bonne position dans les résultats de recherche de ton contenu est fondamentale pour sa visibilité. Plus ton contenu est en haut, plus tu auras de visites. En rappelons aussi que plus tu as de clics dans les SERP, plus ta position s’améliore. Tu entres alors dans un cercle vertueux, durable, qui va te permettre de résister aux « attaques » de tes concurrents.

Investir dans l’optimisation SEO est une stratégie de long terme, à l’inverse des publicités web. En décidant aujourd’hui d’aller chercher les meilleures positions pour un certain nombre de mots-clés que recherchent tes clients-types, tu travailles pour ton business aujourd’hui et aussi demain.

Pour certains mots-clés, il est devenu quasi-impossible d’espérer atteindre la première page. Par exemple, webmarketing ou chaussures. Il y a fort à parier que le nombre de requêtes inatteignables va continuer à croître. Plus tu tardes à t’en préoccuper, plus il te saura difficile de parvenir à être bien placé. Tu risques alors de ne jamais pouvoir espérer être sur la première page pour ton mot-clé principal.

Entrer en contact avec ta clientèle-type

Pour que ton business marche bien, il faut que tes clients potentiels trouvent ton site web. Il y a sur internet de l’ordre d’1,8 milliards de sites internet. Comment peux-tu faire alors pour être visible, et plus spécifiquement, être visible de tes cibles marketing ?

En effet, tu ne cherches pas à être visible dans l’absolu, de tous les internautes, mais bien de personnes pouvant être intéressées par ton offre commerciale. Et la rédaction SEO est le meilleur moyen de les faire venir à toi.

Cette technique marketing va te permettre de trouver les bons mots-clés, ceux que tes clients potentiels utilisent lorsqu’ils tapent une requête dans Google. Elle va également t’aider à être bien positionné pour ces recherches web. Enfin, elle va te permettre de produire des contenus pertinents au regard de ce que tes cibles attendent.

C’est pourquoi l’idéal est de mettre en place un blog. Il va te permettre de publier régulièrement des contenus qualitatifs pour un ensemble de mots-clés. Ainsi, tu montres à Google le sérieux de ton investissement, les mots-clés qui te représentent et ta légitimité sur une ou plusieurs thématiques. Il ne pourra alors que mieux positionner tes pages, t’aidant de ce fait à entrer en contact avec tes prospects.

Avec une rédaction web optimisée, tu trouves ainsi plus facilement et rapidement tes futurs clients, et ce, de façon pérenne. Tes contenus deviennent alors comme tes meilleurs commerciaux, te transmettant en permanence un flux de leads (prospects). Il ne s’agit pas d’une opération marketing ponctuelle, mais bien d’un travail sur le long terme, capable d’asseoir la notoriété, la réputation et ainsi la pérennité de ton entreprise.

Booster le trafic de son site internet

Sans référencement naturel, ton site web apparaîtra dans les limbes de Google. Il se peut même qu’en tapant son nom précis, il ne ressorte même pas ! Dès lors, il est impossible d’avoir un trafic organique de visiteurs. Autant dire que, dans ce cas, ton site ne sert à rien !

Si tu as un site internet, voire peut-être un site marchand ou un blog, c’est que tu as compris l’importance du web pour ta stratégie de communication, marketing et commerciale. C’est que tu sais qu’il te faut investir le web pour développer ton entreprise. Mais, sans visiteur, tu ne communiques pas ! Ton audience est nulle.

Il est important de comprendre qu’il ne suffit pas de publier quelques pages sur internet pour être vu et avoir des visiteurs qui vont devenir des clients. C’est un peu plus complexe et la rédaction SEO est l’un des moyens de booster le trafic de visiteurs d’un site internet.

L’écriture web SEO va, en effet, stimuler le trafic organique, soit le nombre de visiteurs amenés naturellement (sans publicité) vers tes pages web. Grâce à l’utilisation des mots-clés les plus opportuns, au travail en profondeur du champ lexical et à l’emploi de balises, tu augmentes durablement le nombre d’internautes parcourant tes pages.

Générer davantage de prospects et de clients grâce à internet

La rédaction web SEO va donner un coup d’accélérateur à ta performance commerciale. Si tu décides d’optimiser des contenus web qui ne le sont pas (ou mal), tu vas booster ton business. Il s’agit là d’une astuce toute simple pour dynamiser tes affaires.

Il m’est ainsi arrivé de reprendre le SEO d’un blog qui n’intégrait aucun critère et d’augmenter son trafic par 4 en 6 mois. Cette simple démarche a alors permis à mon client d’avoir un afflux d’abonnés à sa newsletter et donc des prospects à faire entrer dans son tunnel de conversion.

L’écriture SEO va te permettre de te positionner sur les mots-clés qu’emploient ta clientèle cible. Ainsi, ton site va attirer davantage de prospects. Tes contenus plus axés sur ces requêtes et sur la réponse aux problématiques (pains) de tes cibles n’en seront que plus performants. Ils feront davantage mouche dans l’esprit de tes clients potentiels.

Mais au-delà de cette seule vision statique, il faut voir dans l’impact de la rédaction SEO dans le temps. Plus tu es bien placé dans Google, plus tu as du trafic et plus Google te valorise au fil du temps qui passe.

Mais aussi, en parallèle, avec une démarche d’optimisation constante de tes contenus, tu continues à progresser. En effet, il te faut reprendre les pages régulièrement afin de les optimiser à nouveau en tenant compte des résultats qu’elles obtiennent.

La rédaction SEO, par ses fondements stratégiques, est un outil d’amélioration continue. Si tu ne fais pas de SEO, à l’inverse, tu n’as pas de possibilité d’améliorer tes pages, car tu ne vises pas de positionnement spécifique sur certains mots-clés et tu ne disposes pas de critères d’optimisation à actionner. Tu n’as alors aucun levier pour mieux faire.

La performance de ta rédaction web SEO se mesure de façon objective au moyen de tableaux de bord. Tu peux voir ses résultats dans le temps, et donc orienter tes mises à jour. Tu peux donc améliorer ton ROI constamment.

Crédibiliser ton entreprise

Si les internautes ne te trouvent pas sur le web, tu perds en crédibilité. Quel genre d’entreprise de nos jours n’a pas un bon site internet ? Dans certains domaines (certains commerces de proximité ou micro-entreprises, par exemple), cela passe encore, mais de plus en plus tout type d’entreprise se doit d’avoir un site vitrine convaincant.

Bon nombre d’entrepreneurs (et aussi de collectivités) feraient d’ailleurs mieux de supprimer purement et simplement leur site internet que de le laisser tel quel en ligne. Certains véhiculent une image si peu avantageuse, et souvent tellement obsolète, qu’elle en est préjudiciable.

Mais avec un site bien fait doté d’un contenu SEO qui booste ta visibilité web te donnera davantage de crédit. Tu seras mieux positionné dans Google, pouvant ainsi apparaître plus légitime. Ne crois-tu pas que ton business sera mieux perçu des internautes, si ton site est devant celui de tes concurrents dans les SERP ? Ne crois-tu pas que tu sembleras plus professionnel et sérieux aux yeux de tes clients avec un site en première page de Google ?

De plus, une rédaction web SEO étant plus qualitative, elle te donnera une importance relative plus convaincante. Ton discours, mieux construit et plus expert, n’en sera que plus éloquent et donc convaincant.

Comment faire de la rédaction web SEO ?

Après avoir détaillé le pourquoi de l’écriture SEO, venons-en au comment faire. Pour être compris de Google, il faut intégrer un ensemble de techniques et de règles d’écriture qui soient compréhensibles des algorithmes et des internautes.

Comment sont définis ces éléments de l’optimisation du référencement naturel ? Google est plutôt avare d’explications sur la façon dont fonctionne son algorithme. Il a tendance à se contenter de rappeler que la qualité des contenus est un critère fondamental. Néanmoins, au fil des années, le géant américain a glissé des éléments d’appréciation et des référenceurs web ont publié les résultats de leurs recherches.

Il est important de rappeler que l’optimisation d’un contenu connaît plusieurs écoles. En réalité, chaque expert SEO applique ses propres préconisations qu’il a logiquement lui-même testées et améliorées au fil du temps. Il n’existe pas une seule et unique façon de faire.

Le mot-clé, une stratégie insuffisante pour une optimisation SEO

Idée reçue : La rédaction SEO ne consiste pas à répéter un mot-clé dans un texte ! D’ailleurs, Matt Cutts, le père de l’algorithme du géant de Mountain View, dit que la densité d’un mot-clé ne sert à rien. Nombre de (bons) consultants en référencement naturel ne conseillent d’ailleurs pas de densité idéale.

Il faut donc retenir que la densité d’un mot-clé n’est pas le fondement du SEO on-page, ni un critère déterminant. Je conseille souvent de viser 1 % de répétition, mais sans en faire une règle stricte. Un mot-clé de longue traîne pourra être répété moins souvent, alors qu’un mot unique constituant la requête pourra être plus présent. De même, s’il existe de nombreux synonymes, la répétition sera moindre que pour une expression n’en ayant pas.

Par contre, il est certain que le keyword stuffing (matraquage de mots-clés) est une technique à proscrire. Le risque de pénalité de Google est alors bien réel.

Par ailleurs, il ne s’agit pas uniquement d’employer un mot-clé qui cible ton audience cible. Il faut aussi l’accompagner de tout le champ sémantique qui l’entoure. Autrement dit, si ton texte doit parler, au hasard…, de rédaction SEO, pense à évoquer des termes rattachés : écriture, contenu, référencement naturel, optimisation SEO, mot-clé, Google, webmarketing… De plus, décline-les autant que possible en différentes versions : nom, verbe, adjectif… et aussi en genre (féminin/masculin) et en nombre (singulier/pluriel).

Enfin, place ton mot-clé dans les zones stratégiques pour l’algorithme du moteur de recherche, à savoir dans :

  • le title
  • la méta description
  • le titre
  • l’introduction et même sa 1e phrase
  • des balises Hn
  • une partie du texte en gras (en utilisant la balise strong)
  • l’alt des images
  • certaines ancres de liens hypertexte

Mais attention à ne pas abuser ! Jeune padawan, si le SEO est une extraordinaire Force, il te faut la maîtriser pour ne pas tomber du côté obscur. La suroptimisation est lourdement pénalisée par Google.

La structure-type d’un contenu web SEO

Pour être lu par Google et les internautes, veille à bien structurer ton texte. Il existe une forme-type qui est largement reconnue pour être appréciée des robots :

  • H1 – Titre principal, unique pour chaque page ou article
    • Introduction de 2-3 lignes.
    • H2 – Sous-titre 1
    • Courte introduction du sous-titre
      • H3 – 1e partie du sous-titre 1
      • Texte divisé en plusieurs courts paragraphes
      • H3 – 2e partie du sous-titre 1
      • Texte divisé en plusieurs courts paragraphes
    • H2 – Sous-titre 2
    • Courte introduction du sous-titre
      • H3 – 1e partie du sous-titre 2
      • Texte divisé en plusieurs courts paragraphes
      • H3 – 2e partie du sous-titre 2
      • Texte divisé en plusieurs courts paragraphes
      • H3 – 2e partie du sous-titre 2
      • Texte divisé en plusieurs courts paragraphes
    • Conclusion sous la forme d’un résumé rapide et d’un call-to-action (appel à l’action)
La structure-type d'un contenu web

Il faut bien comprendre le principe général du contenu structuré : H2 ne signifie pas 2e sous-titre, mais 2e niveau de titre, soit un sous-titre. Dans les dissertations que tu faisais à l’école, il s’agit du 1.1 ou 1.2. ou 2.1 ou 2.2.

Dans la structure-type présentée, il est bien sûr possible de faire varier le nombre de H2 et de H3, d’ajouter un niveau inférieur avec des H4 (rarement au-delà). Il est aussi utile d’insérer des listes à puces et numérotées ainsi que de mettre les expressions les plus importantes en gras.

Il est aussi reconnu que les 100-150 premiers mots ont une importance capitale. Aussi soigne tout particulièrement le début de tes pages en y intégrant un large spectre des mots-clés liés au sujet de la page.

Stratégie de mots-clés, la clé de voûte d’une stratégie SEO

Pour que ta rédaction SEO matche et convainc tes leads, ce n’est pas seulement l’affaire du choix d’un mot-clé isolement. Il te faut déterminer une stratégie globale intégrant un ensemble de mots-clés. Cela tient à plusieurs raisons.

Indispensable stratégie de mots-clés

Pourquoi définir une stratégie de mots-clés ?

Tout d’abord, définir une stratégie te permet d’avoir de la visibilité sur ce que tu entreprends afin de dégager un ROI. Cela va te permettre d’établir un planning éditorial organisant tes publications. Tu pourras déterminer pour chaque page (et article) un mot-clé et ainsi éviter toute redondance, qui est très préjudiciable à ton référencement naturel.

De plus, tu dois déterminer des mots-clés atteignables. Cela veut dire des mots-clés pour lesquels tu peux espérer atteindre la première page ou presque. Il ne sert à rien d’investir dans des contenus qui ne seront pas en tête des SERP, personne ne les verra dans les résultats des moteurs de recherche.

Tu peux garder de côté les mots-clés plus difficiles. Quand tu auras plusieurs autres mots-clés bien positionnés et que ton site aura de meilleurs metrics, tu pourras (en partie et progressivement) les réintégrer à ta stratégie.

Comment savoir si un mot-clé est atteignable ? Cela tient à plusieurs paramètres. Le mieux est de tester des mots-clés. La puissance de ton site a un impact fort sur la possibilité de ranker avec certaines requêtes. Plus ton site a de bons metrics, plus tu pourras viser des mots-clés avec d’importants volumes de recherche et très concurrentiels.

Les indicateurs de performance de ton site à prendre en compte sont, par exemple, :

  • Authority score et trafic organique de SemRush
  • Trust Flow (TF), Citation Flow (CF) et Referring Domains (RD) de Majestic
  • Domain Rating (DR) et nombre de backlinks d’Ahref

Si tu voies que ton mot-clé est inatteignable, préfère viser des longues traînes. Par exemple, si tu vends des chaussures, ce mot-clé est trop difficile, pense plutôt à bien chercher à le décliner : « mocassins Limoges », « chaussures pas cher Limousin », « escarpin Haute-Vienne »… Ce sera plus réaliste et efficace.

Par ailleurs, tu as sans doute des objectifs commerciaux un peu complexe. Tu ambitionnes de valoriser l’ensemble de ton offre commerciale et tu ne vises pas un seul mot-clé. Il te faut chercher à te positionner sur plusieurs mots-clés dans des sphères différentes.

Par exemple, tu disposes d’une activité plurielle : tu vends un logiciel de comptabilité et un CRM (Customer Relationship Management pour gestion de la relation client). Tu as donc besoin de te positionner sur les deux thématiques. Elles vont chacune développer des mots-clés différents. Ta stratégie peut aussi aller jusqu’à définir un ordre dans la mise en application de tes ambitions. Tu peux, par exemple, vouloir prioriser la solution CRM dans un premier temps ou durant certaines périodes de l’année plus propices à son achat dans l’entreprise.

Comment déterminer ta liste de mots-clés ?

Alors, avant de débuter, commence par établir une liste de mots-clés qui intéressent ton business. Il peut y en avoir une petite vingtaine, comme une centaine, selon ton ambition. Si tu comptes bloguer, tu pourras ambitionner un nombre plus important et initier une stratégie bien plus performante.

Pour trouver les mots-clés liés à ton business, plusieurs sources sont à combiner :

  • Les mots employés par tes clients dans les emails, les échanges physiques, les appels téléphoniques, les avis et commentaires en ligne…
  • Les résultats de plusieurs générateurs de mot-clé sur le web, comme : Google Keyword Planner, Ubersuggest, Keyword Tool, Answer The Public, Seed Keywords, Semrush
  • Les mots-clés utilisés par tes concurrents à récupérer grâce à quelques outils web, tels que Ubersuggest, Spyfu, Google Keyword Planner, SEMRush, Majestic

Une fois cette liste établie, priorise-la selon le volume de recherche mensuelle et le niveau de concurrence de chaque mot. Tu pourras mettre de côté les mots trop ambitieux, mais également ceux qui représentent des volumes de recherche trop faibles.

Tu peux ensuite identifier quelques requêtes majeures qui t’intéressent plus encore. Pour celles-ci, tu vas déployer davantage d’efforts pour être bien placé. Ce sont celles qui sont à la fois :

  • très porteuses de nouveaux clients
  • représentant une offre commerciale que tu veux prioriser
  • ayant des volumes de recherche organique importants
  • étant plus concurrentielles

Pour ces dernières, tu vas booster tes contenus par différents moyens :

  • Des textes plus longs, originaux et qualitatifs
  • Une déclinaison importante avec des infographies, livres blancs, vidéos…
  • Une mise en valeur accentuée sur les réseaux sociaux
  • La mise en place d’un meilleur maillage interne (silo ou cocon sémantique, par exemple)
  • Un netlinking de qualité spécifique

Les autres éléments d’un contenu optimisé SEO

Outre le mot-clé, le champ sémantique et la hiérarchisation, voici les autres points à intégrer dans une écriture optimisée pour le SEO :

  • Balise title : C’est le titre d’environ 7 à 10 mots et 62 caractères qui apparaît dans les résultats de recherche de Google. Il est plus performant s’il commence par le mot-clé, suivi du « : », puis d’une description courte du contenu de la page avec des mots pertinents pour les moteurs de recherche. Évite absolument de la dupliquer comme de noter un message sans aucun mot-clé de type : « bienvenue sur mon super site ! ».
  • Balise méta-description : C’est le snippet de 145 caractères qui apparaît dans les résultats Google. Elle n’aide pas directement pour le référencement naturel. Elle doit avant toute chose donner envie à l’internaute de cliquer en étant attirante et intrigante.

Ces deux balises sont mieux optimisées en matière de longueur avec les simulateurs en ligne qui tiennent compte du nombre de pixels. En effet, le nombre de caractères est approximatif, c’est le nombre de pixels qui importe, puisqu’il est fonction de la place dont Google dispose. Par exemple, un « i » prend moins de place qu’un « w », non ?

  • URL : C’est l’adresse de la page dans le navigateur. Brève, elle doit reprendre le mot-clé dans son contexte, relié par des tirets, sans accent, ni mot vide. Par exemple, redaction-seo-contenu-web. Attention à bien la rédiger du premier coup, car toute modification nécessite la mise en place de fastidieuses redirections.
  • Maillage interne : Ce sont les liens internes réalisés sur ton site internet. Ils vont montrer que tes contenus sont interdépendants les uns et autres et donc que tu as une ligne éditoriale. De plus, ces liens permettent d’orienter Google et les internautes vers les pages ou articles d’importance.
  • Liens externes vers des sites d’autorité : En linkant ton site vers des pages envers lesquelles Google a confiance, tu crédibilises ta démarche. Pour cela, tu peux privilégier des backlinks des médias en ligne et des sites avec un bon TF (supérieur à 30), par exemple.

Par ailleurs, pour les images et les vidéos qui accompagnent les textes, certaines optimisations sont nécessaires pour apparaître plus sûrement dans les résultats de Google Image et Google Vidéo :

  • Noter un texte les accompagnant : Google ne sait pas lire les visuels, donc il ne peut pas correctement les référencer. Il faut donc accompagner toutes les représentations d’un descriptif textuel.
  • Diminuer leur poids : Les images alourdissent tes pages et augmentent leur temps de chargement, ce qui est préjudiciable pour ton trafic, encore plus avec le développement de la navigation mobile. Trouve un bon fournisseur d’images optimisées (Pixabay est largement reconnu pour cela) ou pense à bien optimiser tes illustrations avec une solution dédiée (TinyJPG, par exemple).
  • Renseigner la balise alt des images : Complète-la avec le descriptif du contenu de l’image.
  • Personnaliser le nom du fichier : Évite les intitulés des images et vidéos sans aucun sens (de type « IMG349009 ») et préfère des termes explicites : schema-ecriture-web-optimisee.

Que retenir de la rédaction SEO ?

La rédaction SEO est une discipline de l’écriture pour le web exécutée par des professionnels qui consiste à produire des contenus en ligne les plus visibles possibles.

Son but est de bien positionner les pages rédigées sur les mots-clés pertinents pour ton business. Ainsi, elles arrivent en haut des résultats des moteurs de recherche en répondant aux exigences spécifiques de l’algorithme de Google, Bing, Yahoo!… Grâce à ce travail de référencement naturel, ton site web est davantage visité par de nombreux internautes, potentiels prospects et clients.

Catégories : webmarketing

2 commentaires

OLIVIER · 13 septembre 2020 à 15 h 06 min

Merci Morgane pour ces informations. Cela m’aide à mieux comprendre le travail que tu fais pour nous, enfin.. en partie 😉

    morganewikome · 19 septembre 2020 à 18 h 49 min

    Avec plaisir, Olivier. Et si tu veux des explications particulières sur un point, n’hésite pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :